Valeur  et  discipline

  

 Accueil  Historique  - Organisation -   Implantation  -Pelotons frontières

Missions des pelotons frontières - Gardes frontaliers - Eté 39 -  Eté 40 -  Les hommes  -liens/Sources

 

 

LES HOMMES

 

 

 

Henri Sibille

 

 Pierre Flammant

 

Jean-Baptiste Dagniaux

 

 Paul Agostini

 

André Bouchardon

 

 

Premiers militaires de la Gendarmerie

tués en Moselle au cours de la campagne 1939/40.  

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Garde Henri SIBILLE

 

Tué le 13 avril 1945 devant Stuttgart

 

 

 Peloton N° 511-  

 2° Compagnie Bouzonville

  7° Légion de GRM

 Garde à la Prévôté de la 5° DB de la 1ère armée.

 

               Né le 12 janvier 1910 à Metz (Lorraine annexée ), SIBILLE Henri quitte l’école primaire à l’âge de 14 ans pour suivre une formation de stucateur, métier qu’il exerce jusqu’à son départ pour le service militaire.

Le 22/4/1931 il est incorporé au 150ème Régiment d’infanterie  à Verdun où il est nommé 1ère classe le 16/10/1931, puis  caporal 3 mois plus tard.

Libéré le  9/4/1932, SIBILLE Henri est versé dans la réserve de l’armée d’active et affecté au CMI  n° 66 sur la ligne Maginot, à la casemate Bistenberg,  à proximité de Niderwisse (Moselle). Il y effectue plusieurs périodes d’exercice au sein du 146ème RI et obtient le 15/5/1935 grade de caporal-chef dans la réserve.  

           Aux prestigieuses troupes de forteresse  il préfère  la gendarmerie.Nommé élève-garde le 17/01/1936, à la 4ème Légion de GRM,  SIBILLE Henri intègre le 8ème Escadron à Saint-Avold (Moselle)  pour une formation d’une durée de 5 mois. Le 15 Août de la même année il est titularisé et nommé à un emploi de garde à pied au Peloton 342 de Sarreguemines et prête serment devant le Président du Tribunal de Première Instance de cette ville.

Deux ans plus tard le garde SIBILLE  est muté à la 7ème Légion de GRM et rejoint le 20/12/1938 le peloton motocycliste n° 511 de  la 2ème Compagnie de GRM à Bouzonville (Moselle)

Le 28 Août 1939, avec la 2ème Compagnie Frontière, du capitaine Bouchardon. il fait mouvement sur le village de Lacroix (Moselle) pour assurer, jusqu’à l’arrivée des troupes d’intervalle, la  couverture du dispositif de mobilisation.

Dès le  7 septembre 1939 il passe  la frontière Sarroise avec son unité qui, au mépris des actions des francs-tireurs allemands et des villages truffés de mines, occupe les localités de Ihn, Bedersdorff, et Niedaldorff. Durant 20 jours, le garde SIBILLE assure en première ligne les liaisons avec les unités de la 2ème Compagnie Frontière déployées en Sarre face  aux Grenzschutz nazis.

En novembre 1939, SIBILLE Henri  est désigné pour convoyer vers l’ AFN les bataillons disciplinaires retirés  du front de Moselle  .

Le 17 janvier 1940 il est admis dans le corps des Sous-officier de carrière et suite à une nouvelle numérotation des Légions  passe,  à compter du  15/2/1940, à la 4ème Compagnie de la  1ère Légion de la GRM.

C’est au sein de cette unité qu’il participe activement, du 14 mai  au 11 juin 1940, entre Vouziers, Ste Menehould, Varennes-en-Argonne et  Pargny-sur-Saulx,  à de nombreuses missions extrêmement dangereuses pour lesquelles  il est cité  à l’ordre du Régiment « « 

« « Agent de liaison motocycliste du plus haut sang froid – S’est particulièrement distingué les 10 et 11 juin 1940 en assurant la liaison avec les éléments avancés de la Compagnie, malgré les attaques à la bombe et à la mitrailleuse d’avions volant bas ».

Replié vers l’intérieur de la France il rejoint Vichy le 14 juillet 1940 et assure jusqu’au 31 mars 1941,  avec son unité,  la protection du Ministre de la Guerre. Durant la même période il passe  successivement du groupe de commandement du 2ème Escadron de la Légion du Centre à la 4ème Légion de GRM à RIOM.

Pour dissimuler ses origines mosellanes aux autorités allemandes son état civil est modifié  et c'est donc sous le nom de Lacaux Jean qu'il est affecté sur sa demande, le 11 juillet 1942, à la 9ème Légion de la Garde  au Maroc. Il rejoint le 1er Escadron à Rabat le 3 août.

 Le 8 Novembre 1942, alors qu’il est détaché au GQG du Général de Corps d’Armée  commandant supérieur des troupes du Maroc à Rabat, le garde SIBILLE  soutient le débarquement  des troupes américaines. 

Le 4 avril 1943 il est muté au 2ème Escadron  du 7ème Régiment de la Garde à Alger d’où  il est  détaché au QG du général Giraud, il y est définitivement  affecté à compter du 1er septembre de la même année.

 il est à nouveau détaché le 4 avril 1944  à l’Etat-Major de la Défense Nationale du général Bethouard et ce  jusqu’au 10 juillet, puis il rejoint le 7ème Escadron du 7ème Régiment de la Garde à Oran.

Le 1er  septembre, après avoir été affecté au Dépôt Commun de la Garde Républicaine en AFN, il intègre la Prévôté de la 5ème DB avec laquelle il débarque  à Saint Raphaël le 20 septembre. Il  participe aux combats de la Libération depuis Marseille en remontant vers l’Est. Après  l’Alsace,  il  passe le Rhin. Le 13 avril 1945 il est porté disparu au cours d’une patrouille pour la répression du pillage dans les localités occupées par la 5ème DB aux environs de Stuttgart.

Sa dépouille mortelle, dissimulée par  ceux qui l'ont lâchement abattu, très vraisemblablement des soldats français, ne sera découverte qu'en mai 1946  par un membre de sa famille, officier de l’armée de terre parti à sa recherche. Elle sera  rapatriée le 20.12.1951 et inhumée le même jour à Rosselange (Moselle) avec les honneurs militaires.

Par décision en date du 10/12/1955 du Ministre de la Défense et des Forces Armées le garde Républicain SIBILLE Henri  a été cité à l’ordre de la division à titre posthume :« « Détaché à la Prévôté de la 5ème DB, tué à l’ennemi le 13 avril 1945, lors d’une opération de police à Stuttgart » » Citations comportant l’attribution de la Croix de Guerre 1939-1945 avec étoile d’argent.

Le garde SIBILLE  est titulaire de la Croix du Combattant et de la Médaille Militaire à titre posthume par décision en date du 04/10/1956.

 ----------------------------------

  

 

 

  Pour tous renseignements merci de m'envoyer

un courriel à cette adresse

   

 

 

mailto:roland.gautier4@free.fr

 

 Copyright(c) Roland Gautier 2009  Garde Républicaine Mobile de Moselle . Tous droits réservés.

marqueur eStat'Perso

 

CLIQUEZ ICI