iciici

Valeur  et  discipline

 

 

Accueil

 

 Au garde

Henri Sibille,

ancien du peloton motorisé n°511

de Bouzonville,

tué devant Stuttgart

le 13 avril 1945

lors d'une patrouille

pour la repression du pillage.

 

 

Croix de Guerre 1939-1940

avec

étoile de bronze . 

 

 

 Médaille militaire

à

titre posthume

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Maj 26/3/2012

 

  Garde républicaine mobile de Moselle 1927-1940

 Issue des pelotons mobiles de la Gendarmerie départementale créés au lendemain de l'Armistice de 1918 pour assurer, en remplacement de la troupe les missions de  maintien de l'ordre,  la Garde républicaine mobile forme à partir du 10/9/1926 et jusqu'à sa dissolution  en 1940 une nouvelle subdivision de la Gendarmerie Nationale.

   Bien que n'étant pas par destination une troupe de manoeuvre et de combat son organisation est militaire et relève du ministère de la Défense nationale et de la Guerre. 

   

   Présente lors des grands rassemblements de personnes, engagée systématiquement  pour maintenir et rétablir l'ordre, la Garde républicaine mobile assure également la sécurité des travaux de construction de la ligne Maginot où, fin 1935, un réseau permanent de surveillance de la frontière est établi par décision ministérielle suite à une proposition du  gouverneur militaire de Metz.

   

Ce dispositif, destiné à faire échec à  toutes attaques brusquées, est confié à la Garde républicaine mobile qui met sur pied, en 20° et 6° région militaire, plusieurs pelotons frontières motocyclistes.    

 

 

 

 

 

 Unité motocycliste du Peloton frontière de  Longeville-lès-Saint-Avold vers 1938  en ligne devant un blockhaus  de GRM

-- Collection ASCOMEMO - Hagondange   -

 

Chargés d'alerter, de tenir sous le feu  les obstacles, d'assurer la mise à feu des moyens de retardement afin de permettre l'armement des ouvrages fortifiés, les pelotons sont  installés au plus près de la frontière devenant ainsi les avant-postes de la ligne Maginot dont ils portent l'insigne.

 

Fin août  1939, la GRM de Moselle mobilise ses gardes frontaliers, occupe ses blockhaus et met sur pied ses compagnies frontières et assure parfaitement la première couverture de notre dispositif.

 

 

Dès le  7 septembre 1939, la 2° compagnie frontière de Bouzonville pénètre en Sarre et, au mépris des actions des Grenzschutz nazis, occupe durant  20 jours les localités de Ihn, Bedersdorff et Niedaldorff, truffées de mines.

 

 Mais les unités de GRM de Moselle sont également présentes sur le Pays-Haut, la Moselle, dans le Warnd, le pays de Bitche et ce sont elles qui compteront dans leurs rangs les premiers décorés de la Croix de Guerre 1939-1940 et aussi les premiers morts de ce conflit.

  

POUR ACCEDER A L'HISTORIQUE  >> >>

<<<< CLIQUEZ SUR  LA GRENADE

  

  

Voir également la page consacrée à la

 

Gendarmerie Départementale de Moselle   -   Eté 1939 / Eté 1940

 

en cliquant >> >>     ICI  ! <<<<

 

 Pour tous renseignements merci de m'envoyer un courriel à cette adresse    mailto:garde-rep-mobile@laposte.net

Copyright(c) Roland Gautier 2009  Garde Républicaine Mobile de Moselle - Tous  droits réservés.

 referencement gratuit

marqueur eStat'Perso